Actualités

Cette séquence colorisée d’une bataille de boules de neige filmée en 1886 est captivante

Pinterest LinkedIn Tumblr

Quelques jours avant que plusieurs historiens n’expliquent à WIRED pourquoi les gens ne devraient pas coloriser de vieilles séquences et photos, une autre vidéo qui fait exactement cela est devenue virale en ligne. Cette fois, le sujet était le film emblématique « Bataille de neige » de 1886.

Bataille de neige, est un film muet français créé en 1886 par Louis Lumière des Frères Lumière — pionniers du cinéma qui ont capturé et popularisé certains des premiers films cinématographiques jamais réalisés. Le film a été tourné à Lyon, en France, en utilisant l’une des créations cinématographiques tout-en-un du duo, qui était à la fois caméra, projecteur et développeur.

La version colorisée a d’abord été postée sur Twitter par Joaquim Campa, qui a utilisé le logiciel DeOldify, alimenté par l’IA, pour améliorer le métrage en 1080p, interpoler des images supplémentaires pour un résultat plus lisse et coloriser les anciennes images. Si certains tweets laissent entendre que la vitesse du film a été modifiée, cela ne semble pas être le cas.

Vous pouvez regarder la version colorisée ici : 

et le film original ici :

Bien que les historiens cités dans l’article de WIRED soulignent certains points importants sur les raisons pour lesquelles ces vidéos modifiées pourraient être problématiques, on ne peut nier leur popularité ou l’impact qu’elles ont.

Bien sûr, on peut affirmer que l’ajout de couleurs, l’interpolation des images et la suppression des rayures créent des informations qui n’ont jamais existé et qui pourraient « obscurcir le passé au lieu de le mettre en évidence ». Mais combien de personnes (qui ne sont pas des amateurs de cinéma) auront entendu parler de la « Bataille de neige » avant aujourd’hui ? Et combien pourraient ainsi se découvrir une passion pour le cinéma ou l’histoire ?

La question de savoir si ce compromis vaut la peine de tromper certains spectateurs en leur faisant croire que c’était « vraiment » comme ça est une toute autre question. Mais tant que ces versions augmentées, colorisées et interpolées par l’IA ne « remplacent » pas les originaux dans les annales de l’histoire cinématographique, les avantages peuvent, en fait, l’emporter sur les inconvénients.