Améliorer sa technique

Comprendre et calculer la distance hyperfocale

Pinterest LinkedIn Tumblr

La distance hyperfocale peut être un sujet complexe, tant pour les photographes débutants que pour les experts. Cependant, si vous voulez prendre des images les plus nettes possibles, en particulier des photos de paysages, elle est tout simplement inestimable. Dans cet article, nous vous expliquons à quoi elle correspond et différentes méthodes pour obtenir les photos les plus nettes possibles avec une profondeur de champ maximale.

Cet article couvre les diagrammes de distance hyperfocale, ainsi que d’autres méthodes plus simples pour trouver votre distance hyperfocale.

(Remarque : bien que les méthodes que nous présentons dans cet article soient assez faciles à comprendre, la distance hyperfocale elle-même peut être un sujet complexe. Si vous êtes débutant, nous vous recommandons vivement de lire les articles sur l’ouverture et la profondeur de champ avant de vous lancer dans cet article).

Qu’est-ce que la distance hyperfocale ?

La distance hyperfocale, dans sa forme la plus simple, est la distance de mise au point qui donne à vos photos la plus grande profondeur de champ. Prenons par exemple un paysage où vous voulez que tout – le premier plan et l’arrière-plan – apparaisse net. Si vous faites la mise au point sur le premier plan, l’arrière-plan apparaîtra flou dans l’image. Et si vous faites la mise au point sur l’arrière-plan, l’avant-plan sera flou !

Comment remédier à ce problème ?

C’est simple, vous faites la mise au point sur un point particulier entre l’avant-plan et l’arrière-plan, ce qui fait que les éléments de l’avant-plan et de l’arrière-plan de la scène semblent suffisamment nets. Ce point de mise au point est appelé distance hyperfocale.

Dans le monde de l’optique, la distance hyperfocale est un peu plus nuancée. La définition technique est la distance de mise au point la plus proche qui permet aux objets à l’infini d’être suffisamment nets. Par “infini”, nous faisons référence à tout objet éloigné – l’horizon, par exemple, ou les étoiles la nuit.

La longueur focale a un impact énorme sur la distance hyperfocale. Lorsque vous zoomez, votre distance hyperfocale s’éloigne de plus en plus. Pour un objectif de 20 mm, vous devrez peut-être faire la mise au point à quelques mètres de votre objectif pour obtenir une netteté acceptable de l’horizon (arrière-plan éloigné à l’infini). En revanche, pour un objectif de 200 mm, votre distance hyperfocale peut être de plusieurs centaines de mètres.

Il est important de noter que, si vous faites la mise au point à la distance hyperfocale, votre photo sera nette de la moitié de cette distance jusqu’à l’infini. Ainsi, si votre distance hyperfocale pour une ouverture et une longueur focale données est de 10 mètres, tout ce qui se trouve entre 5 mètres et l’horizon apparaîtra net.

Quand utiliser la distance hyperfocale

Toutes les photographies ne nécessitent pas la mise au point de l’objectif à la distance hyperfocale. Si par exemple vous souhaitez prendre une montagne très distante en photo, et qu’il n’y a pas d’objets au premier plan, il serait inutile d’essayer de calculer la distance hyperfocale, puisque l’objet le plus proche est « à l’infini ». Concentrez-vous simplement sur les montagnes éloignées !

La distance hyperfocale n’est importante à calculer que lorsque vous avez des objets à la fois proches et éloignés de votre objectif qui doivent être nets.

Attention tout de même, la distance hyperfocale ne vous aidera pas si vous avez des objets trop proches de votre objectif. Par exemple, il est impossible qu’un objet très éloigné soit net en même temps qu’un objet qui n’est qu’à quelques centimètres de votre objectif (à moins que vous ne photographiiez avec un équipement spécialisé).

Vous avez alors deux options : 

  • Vous pouvez utiliser l’empilage de mise au point (en prenant plusieurs photos à des distances de mise au point différentes, puis en les fusionnant lors du post-traitement)
  • Vous pouvez éloigner votre appareil photo de l’objet le plus proche

Le calcul de la distance hyperfocale

Les sections ci-dessus ont été légèrement simplifiées pour faciliter la compréhension du sujet. Dans cette section, nous allons explorer des informations de fond plus avancées. Ces informations ne sont pas cruciales pour comprendre, alors n’hésitez pas à sauter cette section si les détails du calcul ne vous intéressent pas.

La formule qui fournit la distance hyperfocale d’un objectif est la suivante :

Formule-de-la-distance-hyperfocale

En général, vous n’avez pas besoin d’utiliser une telle formule pour prendre des photos ; vous pouvez plutôt consulter une application ou un tableau qui calcule cela pour vous. Cependant, si vous vous intéressez à la science optique qui se cache derrière la distance hyperfocale, cela peut être un moyen précieux de visualiser vos paramètres.

La formule ci-dessus explique pourquoi la distance hyperfocale grandit à mesure que votre focale augmente et/ou que votre ouverture grandit.

La troisième variable de cette formule, le cercle de confusion, est suffisamment complexe pour mériter son propre article ; je n’en donnerai ici qu’un bref aperçu. Dans sa forme la plus élémentaire, le cercle de confusion est, le diamètre des plus petits points juxtaposés discernables à l’œil nu à une distance normale de vision. Il dépend de l’acuité visuelle de l’observateur et des conditions d’observation (en particulier la distance d’observation).

Traditionnellement, en photographie argentique, le cercle de confusion acceptable le plus flou était considéré comme étant de 0,03 mm pour une image argentique de 35 mm. Ce chiffre est basé sur la netteté que les personnes ayant une vision de 10/10 peuvent voir lorsqu’elles regardent un tirage 8×10 à une distance d’environ 25 centimètres.

En pratique, surtout si l’on considère les appareils haute résolution d’aujourd’hui, on peut soutenir que le cercle de confusion devrait être beaucoup plus petit. Les appareils à haute résolution permettent des tirages bien plus grands que le 8×10, et les personnes qui les regardent (surtout de près) sont susceptibles de remarquer très facilement un flou de 0,03 mm. Ainsi, plus votre résolution est élevée (et plus précisément, plus la taille de votre tirage est importante), plus il est facile de remarquer lorsque la qualité de votre image n’est pas parfaite.

Note : Il est intéressant de noter que presque tous les calculs et graphiques de distance hyperfocale utilisent la valeur standard de 0,03 mm indiquée ci-dessus, malgré des différences de résolution potentiellement énormes !

Donc, si vous utilisez un graphique qui donne un flou de 0,03 mm en arrière-plan, il y a de fortes chances que la photo ne soit pas aussi nette que vous le pensez surtout si vous en faites un (très) grand tirage.

Utilisation d’un tableau de distance hyperfocale

La méthode la plus courante pour trouver la distance hyperfocale d’une photo est d’utiliser un tableau comme celui ci-dessous :

tableau-distance-hyperfocale

En choisissant votre distance focale et votre valeur d’ouverture. Le tableau vous indique la distance hyperfocale. En divisant cette distance par deux, vous connaissez l’objet le plus proche qui sera mis au point.

Pour utiliser un tableau de distance hyperfocale, suivez les étapes ci-dessous :

  • Choisissez un objectif et assurez-vous de noter la distance focale que vous utilisez.
  • Choisissez une valeur d’ouverture.
  • Trouvez la distance hyperfocale qui correspond à la longueur focale et à l’ouverture que vous avez choisie.
  • Mettez votre objectif au point à la distance hyperfocale.
  • Maintenant, tout ce qui se trouve à environs la moitié de cette distance jusqu’à l’infini sera net.

Comme vous pouvez le deviner, il existe d’innombrables applications pour smartphones qui font la même chose – et celles-ci sont bien meilleures qu’un graphique, qui prend plus de temps et comporte moins de valeurs exactes. Néanmoins, un graphique et une application remplissent tous deux la même exigence : ils fournissent la distance hyperfocale pour les réglages de votre appareil photo.

Malheureusement, les cartes de distance hyperfocale posent quelques problèmes. Le plus gros problème est qu’elles ne tiennent pas compte du paysage que vous photographiez. Bien qu’elles puissent rendre l’arrière-plan de vos photos suffisamment net, qu’en est-il de votre avant-plan ? Ces cartes ne savent pas si votre premier plan est juste à côté de votre appareil photo ou s’il est loin.

Cependant, il existe de meilleures méthodes que celle-là, que je vais aborder ci-dessous.

Utilisation d’une échelle de focalisation

Certains objectifs, en particulier les anciens objectifs ou les objectifs à mise au point manuelle, ont des échelles de mise au point sur le barillet de l’objectif. Regardez l’exemple ci-dessous, où l’échelle de mise au point est entourée de rouge :

A close up of a lens Description automatically generated

Ces échelles vous indiquent exactement la profondeur de champ dont vous disposerez à une ouverture donnée, y compris les distances proches et lointaines qui vous sembleront nettes. Dans le cas ci-dessus, à f/11, la scène a une profondeur de champ d’un mètre à deux mètres de distance.

Malheureusement, tous les objectifs n’ont pas d’échelle de mise au point, et de nombreux fabricants s’éloignent de cette caractéristique sur leurs objectifs les moins chers. Certains objectifs qui ont des échelles de mise au point, y compris de nombreux autofocus modernes, n’affichent qu’une ou deux valeurs d’ouverture. Les objectifs zooms sont encore plus problématiques. Bien que certains zooms modernes aient des échelles de mise au point, beaucoup n’incluent pas de valeurs d’ouverture, car ces chiffres ne pourraient pas être précis simultanément aux deux extrêmes de la plage de zoom.

Cependant, si vous avez la chance d’avoir un objectif avec une échelle de mise au point, suivez les étapes ci-dessous pour trouver votre distance hyperfocale :

  • Choisissez une valeur d’ouverture, en tenant compte de la profondeur de champ dont vous avez besoin.
  • Votre objectif comportera deux tirets qui correspondent à la plage de profondeur de champ, comme indiqué ci-dessus. Alignez l’un de ces tirets sur le point au centre du panneau ∞. (Bien que cela ne soit pas évident sur la photo, l’échelle de mise au point tournera d’un côté à l’autre au fur et à mesure que l’objectif sera mis au point).
  • L’autre tiret indiquera où s’arrête votre profondeur de champ. Maintenant, vous serez mis au point de distance hyperfocale.

Malheureusement, tout comme les tableaux de distance hyperfocale, ces échelles ont quelques problèmes et ne sont pas toujours très précises.

Cependant, si vous photographiez avec un objectif qui possède une échelle de mise au point, il peut certainement s’agir d’une technique précieuse à votre disposition. C’est peut-être le moyen le plus rapide de trouver votre distance hyperfocale, et il ne nécessite pas de tableau ou d’application externe. Assurez-vous simplement de tester vos objectifs à l’avance ; cette méthode peut ne pas être assez précise pour tous vos besoins.

La méthode du doublement de la distance

C’est la méthode la plus simple pour trouver votre distance hyperfocale. Rappelez-vous que tout, de la moitié de votre distance hyperfocale à l’infini, est mis au point ; ainsi, pour trouver la distance hyperfocale pour une scène donnée, vous pouvez simplement doubler la distance entre votre objectif et l’objet le plus proche dans votre photographie. Par exemple, si je veux qu’une fleur qui se trouve à 1 mètre de distance soit nette (avec l’arrière-plan), ma distance hyperfocale est de 2 mètres.

Donc, pour utiliser cette méthode, suivez les étapes ci-dessous :

  • Dans la scène que vous photographiez, trouvez l’objet le plus proche qui doit apparaître net, et estimez sa distance par rapport à votre appareil photo.
  • Doublez cette distance pour trouver votre distance hyperfocale.
  • Mettez votre objectif au point à la distance hyperfocale.
  • Réduisez votre ouverture pour augmenter la profondeur de champ. Vous pouvez estimer l’ouverture correcte (qui, pour les objectifs grand angle, se situe souvent autour de f/8 ou f/11), ou examiner la photo obtenue pour vous assurer que tout est net.
  • Prenez votre photo !

C’est une astuce incroyablement facile à retenir, ce qui la rend si utile. Les avantages de cette méthode sont évidents : vous n’avez pas besoin de vous munir d’un tableau ou d’une application. Même vos capacités à estimer la distance focale s’amélioreront avec le temps, ce qui en fait une méthode très utile et surtout très rapide.

La méthode de la mise au point à l’infini en direct

Une autre méthode pour trouver votre distance hyperfocale, et qui peut être aussi précise que la méthode ci-dessus, consiste à mettre au point votre objectif à l’infini, ou au point le plus éloigné de l’arrière-plan de votre photo (idéalement en utilisant la vue en direct pendant le zoom, déjà réglé à l’ouverture que vous prévoyez d’utiliser). Prenez une photo, puis regardez l’image sur l’écran LCD. En agrandissant l’image à 100% et en commençant à descendre de l’arrière-plan où vous avez fait la mise au point vers le premier plan, vous pouvez trouver l’endroit qui a commencé à paraître flou. Cet endroit – le point le plus proche qui semble raisonnablement net sur la photo – est votre distance hyperfocale.

Pour utiliser cette méthode, suivez les étapes ci-dessous :

  • Prenez une photo, à l’ouverture que vous prévoyez d’utiliser, en vous concentrant sur l’objet d’arrière-plan le plus éloigné de votre image.
  • Examinez l’image résultante avec un fort grossissement (de préférence avec un zoom de 100 %). Faites défiler la photo vers le bas jusqu’à ce que vous trouviez le point le plus proche qui semble encore suffisamment net (tout ce qui dépasse ce point au premier plan devrait paraître flou). Ce point est la distance hyperfocale.
  • Mettez votre objectif au point à ce point. Veillez à ne pas modifier l’ouverture de votre objectif.
  • Maintenant, tout ce qui se trouve à la moitié de cette distance jusqu’à l’infini sera net.

Cette méthode, elle aussi, n’est pas complètement parfaite. Le principal problème est le terme “suffisamment net”. Cela signifie différentes choses pour différentes personnes.

Ceux qui ont des problèmes de vision peuvent avoir des difficultés à regarder une image agrandie sur le petit écran LCD pour décider ce qui est net et ce qui ne l’est pas, et la visualisation des images sur l’écran LCD de l’appareil photo peut ne pas être idéale non plus dans les conditions de jour.

Cela devient également un problème lorsque votre prévisualisation JPEG est trop nette. Même si vous prenez des photos au format RAW, les réglages JPEG de votre appareil photo affectent l’apparence des photos sur votre écran LCD. Ceci est vrai quel que soit votre appareil photo. Le problème est que le paramètre “netteté” de votre aperçu JPEG peut être beaucoup trop élevé. En fait, cela peut vous faire croire qu’une zone est plus nette qu’elle ne l’est en réalité. Dans ce cas particulier, une valeur de netteté élevée peut suggérer qu’un objet est net, même lorsqu’il est flou ; cela affecte en conséquence la précision de votre valeur de distance hyperfocale. Ma recommandation est de ne pas augmenter la valeur de netteté trop fortement, ce qui rendra l’écran LCD beaucoup plus précis à utiliser pour évaluer la netteté des images.

Enfin, il convient de noter que cette méthode peut prendre un certain temps pour être parfaitement mise en œuvre. La méthode du “doublement de la distance” est beaucoup plus rapide, ce qui vous donne plus de temps pour prendre des photos si vous êtes pressé.

La méthode de la mise au point floue

Pour cette méthode, vous pouvez entrer en mode de vue en direct (LiveView) à la plus grande ouverture que votre objectif offre. Ensuite, mettez l’objectif au point de manière à ce que le premier plan et l’arrière-plan soient également flous. Cette distance de mise au point est en fait la distance hyperfocale.

Pour utiliser cette technique, suivez les étapes ci-dessous :

  • Basculez votre objectif sur la mise au point manuelle.
  • Choisissez la plus grande ouverture de votre objectif (généralement entre f/1,8 et f/4).
  • Activez la vue en direct (LiveView).
  • Mettez votre objectif au point de manière à ce que l’objet le plus proche et l’objet le plus éloigné de votre scène soient également flous.
  • Ne touchez plus à la bague de mise au point (déjà réglée sur votre distance hyperfocale) et réglez l’ouverture de l’objectif souhaitée. Maintenant, tout sera net, de la moitié de la distance hyperfocale à l’infini.

Supposons, par exemple, que vous essayez de photographier un rocher proche devant une montagne éloignée. Tout ce que vous avez à faire est de passer à la plus grande ouverture de votre objectif en vue directe, puis de tourner la bague de mise au point jusqu’à ce que le rocher et la montagne soient flous dans la même mesure.

Regardez la photo ci-dessous :

Distance-hyperfocale-exemple-de-calcul-1

La photo ci-dessus a été prise à f/1,8 avec un objectif de 20 mm. C’est pourquoi ni le premier plan ni l’arrière-plan ne sont réellement mis au point. Cependant, ils sont tous deux aussi flous l’un que l’autre. C’est une bonne chose ! Cela signifie que vous avez trouvé la distance hyperfocale du paysage. Passez ensuite à une ouverture de f/16 pour la photo ci-dessous :

Distance-hyperfocale-exemple-de-calcul-2

Cette photo est nette. Même si le paysage comprend une large gamme de distances tout est d’une netteté acceptable dans la photo finale.

Il convient également de noter que certains appareils photo (principalement les DSLR d’entrée de gamme) ne vous permettent pas de modifier manuellement l’ouverture de votre appareil en mode “Live View”. Si c’est le cas pour vous, la méthode de mise au point floue ne fonctionnera malheureusement pas.

Mise au point de l’écran partagé

Certains appareils photo comme le Nikon D810 sont dotés d’un zoom à écran partagé très utile. Grâce à cette fonction, vous pouvez agrandir simultanément deux parties différentes de l’écran en direct sur votre appareil photo. La mise au point de l’écran divisé vous permet de voir simultanément la netteté de votre arrière-plan et de votre premier plan ; vous pouvez ainsi faire la mise au point manuellement jusqu’à ce que les deux soient aussi nets l’un que l’autre.

Niveau de précision

En toute honnêteté, aucune des techniques ci-dessus n’est parfaite. Elles exigent toutes que vous estimiez les distances ou que vous entriez dans la vue en direct de votre appareil photo, et aucune ne vous aide à décider des valeurs d’ouverture à utiliser pour la photographie la plus nette. En vérité, la recherche de la netteté parfaite peut être un jeu sans fin. Pour presque toutes les images que vous prenez, “assez net” est probablement plus que suffisant. Si une précision parfaite est cruciale, vous devez vérifier la netteté exacte de vos photos en zoomant à 100 %. Cela est particulièrement vrai dans les situations les plus extrêmes, comme un paysage qui s’étend de quelques mètres devant votre objectif jusqu’à une distance plus éloignée. Dans ce cas, tout ce qui n’est pas d’une précision parfaite se traduira par un flou.

Cependant, pour les photographies de tous les jours, les techniques présentées dans cet article donneront une distance hyperfocale d’une précision bien suffisante.

Conclusion

Pour résumer chaque méthode :

Tableau de la distance hyperfocale : Généralement peu pratiques, sauf si vous utilisez un appareil photo à pellicule. Leur nombre est basé sur les petits tirages et pourrait ne pas être particulièrement précis pour le monde actuel des appareils photo haute résolution.

Utilisation d’une échelle de mise au point : Rapide et facile si votre objectif en possède une, et quelle est précise.

Méthode du doublement de la distance : La méthode la plus rapide pour estimer votre distance hyperfocale, mais elle repose sur votre capacité à estimer les distances. Avec un peu de pratique, c’est peut-être la meilleure méthode pour trouver votre distance hyperfocale simplement et rapidement.

Méthode de mise au point à l’infini en direct : C’est une méthode assez précise pour trouver votre distance hyperfocale pour une ouverture donnée, mais il faut un certain temps pour parcourir toutes les étapes. Vous devez passer en revue chaque image pour trouver le dernier point de netteté “acceptable”, ce qui est quelque peu subjectif (et dépend du réglage de la netteté de votre aperçu JPEG, même si vous prenez des photos en RAW).

Méthode de mise au point floue : Cette méthode est assez rapide et généralement précise, mais elle ne fonctionne que sur les appareils photo qui vous permettent de changer d’ouverture en vue en direct.Mise au point sur écran partagé : Cette méthode est la plus précise, mais elle ne fonctionne qu’avec les appareils qui en sont équipés, comme le Nikon D810. Si vous pouvez utiliser la mise au point sur écran partagé, vous n’avez pas du tout à vous soucier de la distance hyperfocale ; il vous suffit de modifier les paramètres de mise au point et d’ouverture jusqu’à ce que le premier plan et l’arrière-plan soient aussi nets que possible.