Apprendre la photo

Format JPEG vs RAW : lequel choisir ?

Pinterest LinkedIn Tumblr

Pour beaucoup, vos premières incursions dans le monde de la photographie numérique se sont probablement faites au format JPEG. C’est le réglage initial de la plupart des appareils photo et, pour être juste, de nos jours, la plupart des appareils font un excellent travail pour obtenir d’excellentes photos au format JPEG.

Malgré cela, il y a de bonnes raisons d’utiliser le format de fichier RAW.

Maintenant que de plus en plus d’appareils photo (incluant certains smartphones) peuvent prendre des photos au format RAW, la question RAW ou JPEG reste d’actualité.

Alors, quel format choisir ? RAW ou JPEG ?

Qu’est-ce qu’un fichier au format RAW ?

Aussi appelés « négatifs numériques », les fichiers RAW sont des fichiers qui contiennent toutes les données que le capteur de votre appareil photo a capturées lors d’une prise de vue.

Contrairement aux fichiers au format JPEG, les fichiers RAW sont non comprimés et non traités. Par conséquent, ils contiennent beaucoup plus de détails, une gradation plus fine des tons et des couleurs, et une gamme dynamique plus élevée que les JPEG.

Les fichiers RAW se composent généralement de trois parties principales :

  • les données du capteur d’images
  • un aperçu et une vignette JPEG
  • un sidecar avec des métadonnées et des informations d’en-tête

Le fait que les données de votre capteur d’image soient enregistrées séparément des paramètres que vous avez appliqués (par exemple, la balance des blancs, la luminosité, le contraste, etc.) est particulièrement pertinent, car il permet d’effectuer des modifications non destructives par la suite.

Les fichiers au format RAW étant non comprimés et contenant toutes les informations du capteur, les fichiers seront bien plus volumineux. En fait, ils sont généralement 3 à 4 fois plus volumineux que les JPEG. (Un appareil photo de 16 mégapixels produira un fichier RAW de 16 Mo).

Les fichiers RAW apparaîtront naturellement ternes et ennuyeux directement à la sortie de l’appareil photo — surtout si on les compare aux fichiers format JPEG. Cela est dû au fait que, contrairement aux JPEG, ils ne sont pas traités par l’appareil photo. Aucun réglage ne leur est appliqué.

Le fait que les fichiers RAW ne soient pas traités par l’appareil photo signifie qu’ils devront être post-traités — c’est-à-dire traités en dehors de l’appareil photo dans un programme d’édition qui peut gérer le format du fichier (Photoshop, Lightroom, Capture One, Luminar, etc.).

À lire aussi : Luminar 4 – Le TEST Complet du nouveau logiciel de SKYLUM

À lire aussi : Capture ONE – Le TEST complet

Quel que soit le programme de montage que vous choisirez, il aura une « sauce secrète » exclusive sur la façon dont il rendra les images RAW, ne soyez donc pas surpris si vous constatez des différences d’un programme à l’autre.

Qu’est-ce qu’un fichier au format JPEG ?

Les JPEG sont des fichiers compressés plus petits que votre appareil prétraite pour vous. L’appareil prend le fichier RAW et ajuste ensuite la saturation, le contraste, la vibrance et/ou la netteté avant de le compresser à 8 bits (à partir d’un fichier de données de 12 ou 14 bits).

Les images ressortent plus contrastées, mais avec une plage dynamique réduite par rapport aux fichiers RAW.

En fait, un JPEG bien pris est pratiquement prêt à l’emploi : il est net, bien contrasté et généralement assez vif.

Cela étant dit, le processus de prise de vue perd une quantité considérable de données — des données qui peuvent faire toute la différence dans la qualité finale de votre image. Les couleurs, la résolution et la plage dynamique sont les plus touchées.

En effet, une partie du microprogramme de votre caméra — la transformation discrète en cosinus (ou DCT) — se débarrasse de ce qu’elle juge le moins perceptible, puis réassemble tout, remplaçant souvent 24 tons différents par seulement 4 ou 5.

Plus vous réglez la compression de vos fichiers, plus vous perdez d’informations. Vous obtenez ainsi une image d’une grande netteté, immédiatement utilisable dans la plupart des cas, mais vous n’aurez pas ou peu de latitude si vous souhaitez apporter des modifications ultérieurement. En effet, la prise de vue au format JPEG limite votre flexibilité en postproduction !

Pourquoi shooter au format RAW ?

La prise de vue en RAW vous donne beaucoup plus de contrôle sur l’aspect final de votre image. Pensez à cela comme si vous désactiviez le mode automatique de l’appareil photo et que vous preniez des photos en mode manuel.

Au lieu de tout laisser aux réglages de l’appareil photo, vous prenez toutes les décisions en post-traitement.

Bien sûr, cela signifie que vous aurez beaucoup plus de travail à faire. La plupart des JPEG n’ont pas besoin de beaucoup de post-traitement, mais avec les fichiers RAW, presque tout dépend de vous. Je dis « presque tout », car, quel que soit le programme dans lequel vous chargez vos fichiers RAW, il appliquera son propre traitement et algorithme unique aux fichiers.

(C’est pourquoi certaines personnes aiment vraiment Capture One — il a généralement un rendu d’image RAW étonnant).

Il y a beaucoup d’avantages à prendre des photos en RAW. Vous pouvez :

Faire des ajustements sans réduction significative de la qualité :

La quantité d’informations capturées dans les fichiers format RAW signifie qu’ils sont très indulgents quand il s’agit de faire des ajustements. Avec le format JPEG, il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre. Si vous effectuez des modifications importantes, vous risquez d’obtenir une postérisation ou d’autres effets indésirables.

Obtenir une gamme de couleurs beaucoup plus étendue :

Une image JPEG 8 bits ne peut contenir que 16,8 millions de couleurs. Une image RAW 12 bits peut contenir jusqu’à 68,7 milliards de couleurs. C’est énorme ! Certains appareils photo haut de gamme peuvent même enregistrer des images RAW 16 bits, ce qui donne un nombre ahurissant de 281 trillions de couleurs.

Obtenir une gamme dynamique beaucoup plus étendue :

La récupération des hautes lumières et des ombres est très limitée dans les fichiers format JPEG. Les images RAW elles, fournissent suffisamment d’informations pour permettre une récupération de ces zones. De nombreux professionnels prennent des photos dans le but de préserver la gamme dynamique, que ce soit en sous-exposant ou en surexposant délibérément.

Corriger sans effort la balance des blancs :

Que vous régliez votre balance des blancs manuellement ou que vous la laissiez en mode automatique, il y aura des moments où vous voudrez vraiment la modifier par la suite. Ce n’est pas si facile avec les JPEG, car l’appareil photo applique la balance des blancs d’une manière qui ne peut pas être facilement ajustée par la suite sans affecter la qualité globale de l’image. Les fichiers RAW, en revanche, sont super faciles à modifier, quels que soient vos réglages au moment de la prise de vue. Les informations relatives à la balance des blancs sont enregistrées séparément de l’image elle-même, et peuvent donc être facilement modifiées.

Modifier l’espace couleur après la capture de l’image :

L’espace de couleur (comme sRGB ou Adobe RGB) n’est pas non plus enregistré dans les images RAW, ce qui signifie que vous pouvez facilement le changer pour n’importe quel espace de couleur par la suite.

Modifier sans détruire les informations de votre image :

L’un des avantages de l’édition de fichiers format RAW est que lorsque vous effectuez des ajustements, vous ne modifiez pas les données d’origine. Le fichier original reste toujours inchangé. Cela signifie que vous pouvez annuler les erreurs en revenant au fichier d’origine, ou faire un certain nombre de modifications créatives à partir de la version RAW sans rien modifier de façon permanente. Avec les fichiers format RAW, vous avez toujours l’image originale à portée de main.

Accéder à un meilleur potentiel de netteté :

Comme les images RAW sont plus nettes en dehors de l’appareil photo, vous pouvez utiliser des algorithmes d’accentuation de la netteté meilleurs et plus complexes en post-traitement sans que la qualité de l’image en pâtisse.

Disposer d’une preuve de propriété et d’authenticité :

Comme il est difficile de manipuler les informations natives des images RAW, elles peuvent être utilisées comme preuve, à la fois de votre propriété de la photo et du fait que votre appareil photo a vu ce qu’il a vu. Si vous avez vu le monstre du Loch Ness et que vous disposez d’une image RAW pour le prouver, personne ne pourra prétendre que vous avez manipulé l’image dans Photoshop 😉

En bref, ce que vous obtenez lorsque vous prenez des photos au format RAW, c’est un contrôle créatif total et la possibilité de corriger bon nombre des erreurs que vous auriez pu commettre en prenant la photo.

Vous disposez également de la puissance de traitement supérieure de votre ordinateur pour travailler, plutôt que de celle de votre seul appareil photo.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de moments où vous pourriez vouloir vous en tenir au format JPEG. Les JPEG d’aujourd’hui sont de bien meilleure qualité que ceux des appareils d’autrefois, et parfois il n’est tout simplement pas pratique de faire beaucoup de post-traitement.

Pourquoi shooter au format JPEG ?

Shooter au format JPEG revient à garder votre appareil photo en mode automatique. C’est rapide, facile et donne généralement des résultats satisfaisants.

En fait, il y a de nombreuses fois où le format JPEG reste une bonne option. Vous voulez peut-être prendre une photo rapide des enfants et les envoyer rapidement sur les réseaux sociaux ? Ou bien vous avez simplement besoin de documenter quelque chose qui n’aura pas besoin d’être retouché !

Voici d’autres raisons de prendre des photos en JPEG :

Les images au format JPEG nécessitent moins ou même pas de post-traitement :

Il arrive souvent qu’un JPEG ne nécessite aucun traitement. D’autres fois, un simple ajustement ici ou là fera l’affaire. Les fichiers RAW, en revanche, ont absolument besoin d’un post-traitement pour avoir une apparence décente.

Économiser de l’espace disque :

Les JPEG sont littéralement une fraction de la taille des fichiers RAW. Cela signifie que si vous avez besoin d’espace de stockage et que vous n’avez pas besoin de photos de haute qualité, les JPEG pourraient être la solution.

Le format JPEG est un format standard et lisible par tous les logiciels :

Presque toutes les applications du marché fonctionnent avec les JPEG. Les fichiers RAW, en revanche, nécessitent un logiciel d’édition capable de gérer les formats de fichiers propriétaires.

Les JPEG prennent moins de temps à votre appareil photo pour les traiter :

Par conséquent, la mémoire tampon de votre appareil se remplit moins vite lorsque vous shootez en mode rafale. Si vous shootez régulièrement à une vitesse d’environ 10 images par seconde et que votre appareil ralentit avec le mode RAW, le JPEG sera la solution.

Certaines marques d’appareils photo sont particulièrement réputées pour leur qualité JPEG, Fujifilm ayant le plus grand nombre d’adeptes. Si vous envisagez de shooter principalement au format JPEG et que vous recherchez un appareil photo, c’est un élément à prendre en compte.

Que devriez-vous choisir ?

En fin de compte, le choix dépendra du type de photos dont vous avez besoin, du temps que vous souhaitez consacrer au montage et, parfois, de l’espace de stockage dont vous disposez (même si aujourd’hui l’espace de stockage est assez bon marché).

Quand prendre des photos au format JPEG ?

  • Vous voulez juste prendre quelques photos rapides et les télécharger sur les médias sociaux.
  • Vous avez beaucoup de photos à publier et avez besoin d’un flux de travail rapide.
  • Vous shootez souvent en mode rafale et ne voulez pas bloquer votre mémoire tampon.

En gros, le JPEG est une option parfaitement adaptée à chaque fois que vous devez traiter des photos rapidement et que la qualité est moins importante.

Ou, si vous êtes satisfait de la qualité des JPEG de votre appareil photo et vous ne voulez vraiment pas vous embêter avec le post-traitement.

Quand prendre des photos au format RAW ?

  • La qualité de l’image vous importe vraiment
  • Vous voulez un contrôle total de la créativité
  • Vous êtes prêt à consacrer du temps au post-traitement
  • Vous avez l’intention d’imprimer vos images
  • Vous souhaitez atteindre un niveau professionnel

Avec le format RAW, vous contrôlez entièrement l’aspect de l’image finale et pouvez gérer avec succès de nombreux problèmes liés à la faible luminosité ou à d’autres difficultés.

RAW Vs. JPEG — Conclusion

Une chose à garder à l’esprit est qu’il n’existe pas de photo « non retouchée » ou « non altérée ».

Soit votre appareil photo effectue le traitement pour vous, soit vous le faites par le biais d’un logiciel de retouche. La principale différence ici est le degré de contrôle que vous souhaitez avoir sur l’image finale.

Vous n’êtes pas sûr de vouloir apporter un changement ? Essayez de régler votre appareil photo sur l’option RAW + JPEG afin de pouvoir capturer les deux formats simultanément. Vous pourrez ainsi expérimenter à volonté sans rien perdre.