Apprendre la photo

Comment photographier les levers et les couchers de soleil

Pinterest LinkedIn Tumblr

La photographie de paysage est une affaire de lumière, et si vous demandez à la plupart des photographes de paysage quels sont leurs moments préférés de la journée, vous constaterez que la plupart diront le lever et le coucher du soleil. Il est facile de comprendre pourquoi — qui peut résister au spectacle qui accompagne souvent ces moments de la journée ? À ces heures, même les sujets les plus banals sont magnifiques.

La lumière du début et de la fin de journée peut être très similaire, le soleil bas projetant de longues ombres et révélant la forme et la texture du paysage ainsi que les couleurs chaudes. Il existe cependant de légères différences de lumière et de couleur. Avec un air plus pur au lever du soleil, la couleur est moins diffuse et peut être plus intense qu’à l’autre bout de la journée. Au coucher du soleil, la couleur peut être moins vive, mais il y a plus de particules dans l’atmosphère, qui peuvent diffuser la lumière sur une plus grande partie du ciel, plutôt que d’être concentrées autour du soleil.

Combien de fois avez-vous essayé de prendre des photos d’un magnifique coucher ou lever de soleil pour ensuite être déçu lorsque les résultats étaient loin d’être aussi spectaculaires que vous l’espériez ? Trop souvent, les photos ne semblent pas rendre justice à ces magnifiques étalages de couleurs dans le ciel.

Examinons quelques conseils et techniques que vous pouvez utiliser pour photographier ces moments spéciaux.

Soyez prêt

Pour améliorer vos chances de prendre de magnifiques photos, il est d’abord utile d’être bien préparé. Avant de partir, assurez-vous que vous savez comment utiliser votre appareil photo et, bien sûr, à quelle heure le soleil se lève et se couche.

La créativité apparaît rarement sous la pression, donc plus on se prépare, plus on est créatif.

Faites une recherche rapide en ligne pour connaître les heures de lever et de coucher du soleil, ou si vous voulez être vraiment précis, téléchargez une application pour smartphone (comme PhotoPills) qui peut non seulement vous indiquer les heures de lever et de coucher du soleil, mais aussi calculer exactement où le soleil se trouvera à l’horizon en fonction de votre position.

Une des conditions météorologiques à surveiller au lever du soleil est la brume. Bien qu’un épais brouillard puisse tuer tout espoir de couleur, une brume au sol basse peut vraiment mettre en valeur un lever de soleil, en dissimulant le désordre et en simplifiant le paysage en dessous, ainsi qu’en ajoutant un contraste de tons à la scène.

brouillard-matinal-lever-soleil

Rien de tel qu’un ciel rose au-dessus d’une mer de brouillard, avec des arbres et des sommets de collines qui se dévoilent. Les matins brumeux peuvent survenir à n’importe quel moment de l’année, mais sont plus fréquents à la fin de l’été, en automne et au printemps. Gardez un œil sur les prévisions et guettez les nuits claires et calmes où la température baisse après une journée chaude et où l’humidité est élevée au lever du soleil.

Si vous avez la possibilité de repérer votre position à l’avance, cela vous aidera également à déterminer où et quand vous y serez afin de réussir la prise de vue.

Une fois que vous avez choisi votre emplacement, assurez-vous d’arriver au moins 40 minutes avant le lever ou le coucher du soleil, car le spectacle de couleurs peut parfois commencer 20 minutes avant. Cela vous donnera aussi 20 minutes supplémentaires pour vous installer et tout mettre en place.

Pourquoi photographier les levers et les couchers de soleil ?

Entre autres raisons, nous photographions principalement les levers et les couchers de soleil pour la couleur qui est produite à la fois dans les nuages, l’atmosphère et potentiellement sur le sujet que nous photographions.

De quoi ai-je besoin ?

equipement-photo

En ce qui concerne l’équipement, vous aurez besoin de ce qui suit :

  • Appareil photo (carte mémoire vide et batterie chargée)
  • Objectif (de préférence un grand angle pour les paysages)
  • Trépied
  • Filtre à densité neutre graduée (permettant d’exposer correctement la terre et le ciel dans l’image)

Quels paramètres dois-je utiliser ?

Utilisez le mode manuel pour être sûr d’avoir la main sur le moindre des réglages de votre appareil et ne rien laisser « au hasard » et pour tirer le meilleur parti de vos images, photographiez au format RAW.

L’ouverture

Rappel : L’ouverture de votre objectif est une ouverture physique qui permet à la lumière de pénétrer dans l’appareil photo. Nous mesurons sa taille en diaphragmes. Plus la valeur du diaphragme est faible, plus l’ouverture de l’objectif est large et laisse donc entrer plus de lumière.

Une grande ouverture est plus adaptée pour photographier les scènes de lever et de coucher de soleil. La raison en est simple : cela permet d’obtenir une plus grande profondeur de champ (la zone d’une photo qui apparaît nette), de sorte que tout — du premier plan à l’arrière-plan — soit parfaitement net.

À lire : « Comprendre et calculer la distance hyperfocale »

À lire : « Comprendre l’ouverture en photographie »

La sensibilité ISO

Rappel : L’ISO mesure la sensibilité du capteur d’image de votre appareil photo à la lumière. Plus le chiffre est bas, moins votre appareil photo sera sensible à la lumière. Une sensibilité ISO plus élevée se traduira par du grain et du bruit, ce qui diminuera la qualité de l’image.

Pour le lever et le coucher du soleil, une sensibilité ISO basse sera plus avantageuse pour produire une image de meilleure qualité. En utilisant un trépied, une valeur faible rendra également les longues expositions possibles, donnant des résultats plus intéressants.

Si vous photographiez sans trépied, utilisez un réglage ISO bas à moyen, comme 200, 400 ou 800. Au lever ou au coucher du soleil, la lumière disponible est moins importante qu’au milieu de la journée, donc en optant pour l’un de ces réglages ISO plutôt que pour le plus bas possible (qui est généralement de 100 sur la plupart des appareils photo), vous aurez une certaine marge de manœuvre pour choisir votre ouverture et votre vitesse d’obturation tout en obtenant une image de bonne qualité.

À lire : « Comprendre la sensibilité ISO en photo »

La vitesse d’obturation

Rappel : Une vitesse d’obturation rapide vous permettra de capturer une scène nette, ce qui peut être utile s’il y a des objets en mouvement dans votre scène de lever ou de coucher de soleil.

Une vitesse d’obturation plus lente vous permettra de transmettre un mouvement, ce qui peut être utile pour les nuages, les lacs et les rivières.

Votre vitesse d’obturation variera pendant toute la durée de la prise de vue en raison de la lumière qui change continuellement dans le paysage. En général, la vitesse d’obturation au lever ou au coucher du soleil peut être comprise entre 1/40 de seconde et 30 secondes. Une exposition plus longue peut généralement être obtenue lorsque le soleil n’est plus visible.

Surveillez de près votre histogramme pour vous assurer que vous n’êtes pas surexposé ou sous-exposé, et ajustez si nécessaire pour obtenir la bonne exposition. À ces moments de la journée, vous constaterez qu’une légère sous-exposition vous aidera, car il est plus facile de faire ressortir les ombres lors du post-traitement que de récupérer les hautes lumières.

À lire : « Comprendre la sensibilité ISO en photo »

La balance des blancs

Soyez prêt à ajuster votre balance des blancs. Bien que la balance des blancs automatique s’adapte très bien à la plupart des éclairages extérieurs, elle peut interpréter à tort une forte couleur de lever et de coucher de soleil comme une dominante de couleur et la « corriger » de sorte que votre appareil photo ne parvienne pas à capturer les magnifiques rouges et oranges qui sont souvent présents à ces moments de la journée.

Si vous photographiez au format RAW, vous pouvez ajuster la balance des blancs selon vos goûts pendant le post-traitement, mais cela peut néanmoins être un peu décourageant lorsque vous examinez les images sur place.

Composer avec soin

Vous avez probablement compris que le plus gros du travail se fait avant d’appuyer sur l’obturateur. Cela ne s’arrête pas là non plus. Vous ne devez pas simplement installer votre appareil photo et votre trépied et le pointer au loin… Vous devez composer une scène qui va attirer le regard !

Il est en effet trop facile de se laisser séduire par la couleur éclatante au lever et au coucher du soleil et d’oublier qu’une composition forte est aussi importante pour ces prises de vue que pour les autres. Toutes les règles habituelles de composition s’appliquent : la règle des tiers, les lignes directrices, l’utilisation d’éléments au premier plan…

composer-avec-soin

Pour cela, choisissez un premier plan attrayant, par exemple des rochers, des fleurs, des rondins et d’autres objets similaires. Cela permet d’ancrer la photo et de donner à votre œil quelque chose sur lequel se concentrer en premier lieu, avant qu’il ne se fraye un chemin dans le reste de la scène.

Vous pouvez également rechercher des objets qui feraient une bonne silhouette dans un ciel coloré. Les objets dont la forme est clairement reconnaissable fonctionnent mieux, par exemple les arbres, les bâtiments ou des personnes.

Vous pouvez d’ailleurs lire notre guide sur « la photographie de silhouettes »

Le placement de l’horizon est également une considération importante : si le ciel est « dramatique », n’ayez pas peur d’une composition audacieuse, en gardant l’horizon bas dans le cadre et en remplissant le reste de celui-ci (les 2/3) de nuages éclairés par le soleil. En revanche, si le ciel est clair, vous pouvez garder l’horizon en haut du cadre en ne lui octroyant qu’un tiers du cadre pour donner l’avantage au premier plan.

Les filtres à densité neutre (ou filtre ND)

Le plus grand défi technique lors d’une séance photo à l’aube ou au crépuscule est probablement l’énorme plage de contrastes de la scène. Même avant et après le lever et le coucher du soleil, la différence de luminosité entre la terre et le ciel peut être surprenante, car il n’y a pas de lumière directe sur la terre, mais le ciel est toujours éclairé par le soleil depuis le bas.

Même avec les appareils photo modernes et leur gamme dynamique exceptionnelle, ce contraste sera souvent plus important que ce que le capteur est capable de capter, ce qui signifie que soit le premier plan sera complètement sous-exposé, soit le ciel sera surexposé.

L’utilisation d’un filtre à densité neutre graduée peut être utile pour équilibrer la lumière entre le ciel et votre premier plan. Ce n’est pas indispensable, mais il retient la lumière intense qui peut être créée à ces moments de la journée, tout en gardant votre premier plan et le reste de la scène bien exposés.

Des filtres à densité neutre gradués (sombre en haut et clair en bas) atténueront le ciel sombre, permettant ainsi aux capteurs de capturer toute la gamme de tonalités. Les filtres gradués ont des intensités différentes, allant généralement d’un à trois diaphragmes, et comportent des zones de transition « dures » et « douces ». Les filtres durs sont les plus utiles lorsque l’horizon est plat et les filtres doux sont les mieux adaptés aux horizons fragmentés, comme les chaînes de collines.

Pour plus d’informations sur les filtres vous pouvez lire notre article : « Les meilleurs filtres pour la photographie de paysages »

Il existe également des filtres gradués « inversés », dont la densité la plus forte se situe sur la ligne d’horizon, puis s’atténue vers le haut du filtre. Ces filtres sont particulièrement utiles lorsque le soleil est proche de l’horizon ; dans ces situations, l’horizon est alors la partie la plus brillante de la scène et celle où vous avez besoin de la plus forte filtration.

La photo HDR

coucher-soleil-photo-hdr

L’alternative à l’utilisation de filtres consiste à prendre plusieurs photos avec des expositions différentes, et à les mélanger dans un logiciel — comme Aurora HDR — pour créer une seule image qui contient toute la gamme de tons.

Cette méthode est particulièrement utile pour les scènes exceptionnellement contrastées, lorsque même avec la filtration, il est impossible de capturer toutes les tonalités, ou lorsque les horizons sont particulièrement irréguliers et que la zone de transition d’un filtre gradué couperait sensiblement le premier plan.

exposition-bracketing

Certains photographes préfèrent naturellement mélanger les images plutôt que d’utiliser des filtres, car ils estiment que cela leur donne un meilleur contrôle.

Pour plus d’informations sur la photographie HDR, vous pouvez lire : « TEST – Aurora HDR : La photo HDR pour tous »

Utiliser l’effet starburst (soleil en forme d’étoile)

Effet-Starburst-et-éviter-lens-flare

Lorsque le soleil est bas sur l’horizon, surtout s’il est partiellement caché derrière des arbres, des rochers ou des nuages, il est possible de faire apparaître le soleil sous forme d’étoile. Ces étoiles sont causées par la diffraction des objectifs, donc pour favoriser l’effet, sélectionnez une petite ouverture comme f/16 ou f/22.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre guide complet : « Comment créer un effet Starburst (soleil en étoile) »

Quelques conseils supplémentaires

  • Une fois que vous avez l’impression d’avoir capturé une scène, n’ayez pas peur d’explorer et de trouver une autre composition à travailler.
  • Si votre composition comprend un avant-plan et un arrière-plan, il est conseillé de faire la mise au point sur « la distance hyperfocale » pour vous permettre ainsi de garder un maximum de la scène nette !
  • Utilisez un déclencheur à câble ou sans-fil si vous photographiez à des vitesses d’obturation plus lentes, car lorsque vous appuyez sur l’obturateur, cela peut provoquer un tremblement de l’appareil ou du trépied, ce qui donne une image légèrement floue. L’utilisation d’une télécommande permet d’éviter ce problème.
    Astuce : si vous n’avez pas de télécommande, utilisez le retardateur de votre appareil (2 secondes suffisent)