Apprendre la photo

Comment prendre et assembler des photos panoramiques

Pinterest LinkedIn Tumblr

Parmi les différents formats d’image — 1:1, 3:2, 4:3… — celui qui a le plus d’impact est sans doute le panoramique, surtout lorsqu’il est vu en grande impression.

Parce qu’elle reproduit la façon dont nos yeux balayent une scène, une photographie panoramique bien exécutée donne plus que tout autre format le sentiment d’être réellement sur place.

Un certain nombre d’appareils photo panoramiques spécialisés ont été populaires au fil des ans, notamment le Hasselblad X-Pan et le Fuji 617, tous deux au format « boîte aux lettres ». Il existe cependant très peu d’options numériques, et celles qui existent sont d’un coût prohibitif. Il est possible de recadrer à partir d’une seule image, mais cela nécessite un fichier original en très haute résolution si l’on veut produire un tirage de taille décente.

Pour la plupart d’entre nous, la meilleure option consiste donc à prendre une série de photos à travers la scène et à les assembler dans un logiciel.

Composition

La composition des panoramas est très différente des rapports d’aspect plus carrés. Nos yeux voudront scanner horizontalement à travers le cadre donc les scènes qui fonctionnent le mieux sont celles avec des plans horizontaux forts. Un point focal fort, tel qu’un bâtiment, des arbres ou une colline proéminente, aidera à briser l’horizon et à ralentir l’œil dans son voyage à travers le cadre.

Équipement

La clé d’un assemblage réussi est la production d’une série d’images qui s’alignent avec succès. Si le point de vue change beaucoup d’une image à l’autre, cela peut entraîner un mauvais alignement, appelé « erreur de parallaxe ». Pour éviter cela, l’appareil photo doit tourner autour du centre optique de l’objectif : son « point nodal ». Il existe des têtes panoramiques spécialisées qui permettent cela, mais en pratique, l’erreur de parallaxe n’est vraiment un problème que si l’intérêt du premier plan est proche de l’appareil photo. À moins de vous spécialiser dans les images panoramiques, cela ne vaut probablement pas la peine.

Vous aurez cependant besoin d’un trépied solide, et d’une tête avec une bonne action panoramique.

Si la base panoramique se trouve au sommet de la tête, une fois que vous aurez mis la caméra à niveau, vous pourrez la faire pivoter sans avoir à faire d’autres réglages.

Les têtes dentées, comme la tête dentée Manfrotto 410 Junior, rendent ce processus beaucoup plus simple.

Technique

Les photos panoramiques assemblées ne sont pas difficiles à créer tant que vous employez quelques techniques de base. Il ne doit bien évidemment pas y avoir de variations dans l’exposition, la balance des blancs… d’une photo à l’autre. Pour cela, réglez manuellement votre exposition, la balance des blancs et la mise au point.

De nombreux photographes préfèrent prendre des photos en format portrait, en prenant environ 7 ou 8 images, car cela réduit la quantité de distorsion et facilite la fusion des images. Cela dit, de nombreuses scènes s’assembleront parfaitement à partir d’une série horizontale de 3 ou 4 images, et l’avantage est qu’il y a moins de chances que les conditions changent d’une image à l’autre — le mouvement des nuages ou les différents motifs des vagues dans un paysage marin peuvent causer des problèmes d’alignement, par exemple.

Veillez à faire se chevaucher chaque image d’environ 25 %, car cela les rendra plus faciles à aligner, et prenez des photos un peu plus larges que vous ne le pensez pour laisser une marge d’erreur lors de l’alignement des images et pour donner des options de recadrage.

Si vous avez la chance de posséder un objectif à bascule, cela peut être l’un des meilleurs moyens de photographier une scène pour l’assemblage panoramique. Il suffit d’utiliser le décalage horizontal pour prendre trois images — une centrée, une décalée à gauche et une décalée à droite. Le principal avantage de l’objectif à bascule est que l’appareil photo ne bouge pas, ce qui permet de ne pas modifier la perspective et d’aligner facilement les images.

Assemblage d’un panorama

Si vous prenez beaucoup de panoramas, vous pouvez investir dans un programme d’assemblage dédié, comme pTGui, mais pour les panoramiques occasionnels, Adobe Photoshop et Lightroom fonctionne très bien. Il suffit de suivre ces étapes simples :

Dans Photoshop :

  • Téléchargez vos photos et effectuez les réglages de base des images, en vous assurant que ces réglages sont les mêmes sur chaque image. Vous pouvez les traiter en lot dans Adobe Lightroom pour vous assurer que vous appliquez les mêmes ajustements.
  • Ouvrez les images dans Photoshop et naviguez jusqu’à « Fichier > Automatiser > Photomerge ».
  • Dans la boîte de dialogue, choisissez votre option de fusion des images. Dans la plupart des cas, « Auto » fonctionnera bien, mais les options Cylindrique et Perspective peuvent également être efficaces, alors préparez-vous à faire des essais.
  • Sélectionnez vos images et cliquez sur « OK ». Selon la puissance de votre ordinateur, vous pouvez prendre une tasse de thé à ce stade, car cela peut prendre un certain temps.
  • Lorsque les images sont fusionnées, chacune est automatiquement placée sur son propre calque. Il y aura un espace vide autour des bords de l’image, qui est le résultat de la façon dont les images individuelles ont été alignées. Recadrez l’image pour supprimer l’espace vide.
  • Aplatissez les couches et effectuez les derniers réglages de la balance des couleurs, du contraste, etc.

C’est à peu près tout ! C’est un processus assez simple, alors amusez-vous et continuez à expérimenter.

Comment prendre et assembler des photos panoramiques

Pour plus de détails, vous pouvez retrouver toutes les explications sur l’aide Adobe Photoshop.

Idem si vous souhaitez assembler vos images avec Adobe Lightroom.