Actualités

Sciences et Avenir au salon de la photo

Pinterest LinkedIn Tumblr

VISIONS DE FEU ET DE GLACE :
LES MAUX DE LA TERRE DANS L’OBJECTIF DES PHOTOGRAPHES

On se souviendra de l’année 2019 comme de celle qui a vu la lycéenne suédoise Greta Thunberg, accablée par l’inaction gouvernementale en matière de protection de la planète, entraîner dans sa détermination protestataire et dans un cycle mondial de grèves pour le climat, un raz-de-marée de jeunes foules pacifiques.

Le mouvement de désobéissance civile Extinction rébellion, fondé en octobre 2018 sous le sceau de l’urgence climatique, mène depuis dans le monde entier des actions de «lutte contre l’effondrement écologique», déconcertantes pour les pouvoirs politiques, rafraichissantes pour les prises de consciences.

En écho à l’actualité environnementale – brûlante ou glaçante qu’elle soit – Sciences et Avenir propose, dans le cadre de son partenariat avec le Salon de la Photo, une exposition d’images réalisées par les photographes de l’Agence France-Presse (AFP) sur les désastreux incendies en Amazonie et sur les glaciers du Grand Nord, dramatiquement touchés par le réchauffement. Pourquoi ce choix ? Parce que, comme l’AFP, notre magazine vibre à l’unisson de l’actualité. Des sciences au sens large, du monde dans sa diversité. Qu’il n’a de cesse d’être attentif à la complexité des évènements, de les soumettre à l’analyse des chercheurs, dont il vulgarise les théories afin d’offrir au lecteur des clés de compréhension et les moyens de se forger sa propre vision des faits.

Tout ceci, nous ne pouvons l’accomplir qu’avec la collaboration des photographes. ils sont nos yeux, premiers témoins, premiers cueilleurs d’information. Ceux qui ont survolé les forêts amazoniennes en feu -plus de 90000 incendies comptabilisés dans le poumon de la planète- ou pointé leur objectif sur les immenses glaciers du Groenland – frappés depuis huit ans par une accélération majeure de la fonte – nous ont émus, indignés, consternés. Mais par-dessus tout apporté des données cruciales. Nous partageons donc ici nos affinités électives avec la photographie, compagne irremplaçable du journalisme.

Et de Sciences et Avenir.

Andreina De Bei
rédactrice-en-chef adjointe et directrice de la photo à Sciences et Avenir

Primrose, Alaska – 6 septembre2019 : Shad O’Neel, géophysicien de recherche à la United States Geological Survey, marche près du terminus des glaciers Wolverine alors que son équipe étudie l’eau sortant du glacier le 6 septembre 2019 près de Primrose, Alaska. O’Neel étudie comment l’eau de la fonte glaciaire interagit avec l’environnement. L’USGS étudie le glacier depuis 1966 et les études montrent que le réchauffement climatique mondial a entraîné une perte de masse glaciaire soutenue, la fonte des glaciers ayant été plus rapide que l’accumulation de neige et de glace nouvelles. Au fur et à mesure que les glaciers fondent, les scientifiques tentent également de comprendre comment cela affectera différentes parties de l’environnement, de la chaîne alimentaire au niveau des eaux des océans du monde. © Joe Raedle / Getty Images / AFP
Des soldats boliviens luttent contre les incendies dans la forêt du bassin de l’Amazone, dans la région de Santa Cruz.
Selon les informations récoltées au 22 août 2019, ces feux ravageurs avaient dévasté près de 745.000 hectares de forêt et pâturages.
Le voisin Pérou, qui abrite la plus grande portion du bassin amazonien, avait annoncé être en état d’alerte à l’égard des incendies qui se propageaient au Brésil et en Bolivie © STR / AFP

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez appréciez l’article ? Partagez le !

Aidez-nous à développer l'art de la photo en partageant sans modération ;)