Apprendre la photo

9 Conseils pour la photo culinaire

Pinterest LinkedIn Tumblr

La photo culinaire est un vaste sujet. Elle va de la prise de vue de plats préparés par de grands chefs à des recettes conçues pour des entreprises, des livres et des projets éditoriaux.

Il s’agit également de photographier les aliments qui poussent dans les champs ou qui sont transformés dans les fumoirs et les boulangeries. Vous pouvez même prendre des portraits de personnes impliquées dans la fabrication des plats.

Pour être un bon photographe gastronomique, il faut aimer, comprendre et s’intéresser à la nourriture. Il faut également aimer l’aspect des aliments et la façon dont ils peuvent être présentés dans une photo.

Connaître son sujet

Il est utile d’avoir de l’expérience en matière de cuisine et de préparation des aliments, car cela vous permet de parler aux chefs de façon efficace.

Vous devez également apprécier les compétences et les ingrédients nécessaires pour produire des plats de qualité.

Le meilleur endroit pour commencer à apprendre la photo culinaire est votre propre table.

Cuisiner et présenter des aliments à votre propre table est une excellente pratique qui vous entrainera à assembler et créer un décor pour la photo culinaire commerciale.

La photo culinaire, comme toute photographie, est un exercice d’observation. Lorsque vous êtes à la maison, vous pouvez apprendre à regarder comment la lumière tombe sur la nourriture qui vous entoure.

Lorsque les aliments sont cuits, leurs propriétés changent. En tant que photographe gastronomique, vous devrez peut-être travailler avec des chefs et déterminer le moment où l’aliment se prête le mieux à une photographie. Il se peut qu’ils ne le sachent pas.

Certains aliments sont mieux à photographier lorsqu’ils sont légèrement sous-cuits, comme les légumes verts. D’autres aliments peuvent être mieux légèrement trop cuits, comme l’extérieur de la viande.

Montrer les détails

photo culinaire - pain artisanal

Si vous photographiez un pain fait par un boulanger habile, par opposition à un pain bon marché de supermarché, cela doit être communiqué dans la photo que vous prenez.

Il est vraiment important de documenter les détails des aliments fins. Par exemple, vous voudrez capturer le suintement d’un fromage et les différentes textures de sa croûte.

Expérimentez avec différents angles, déplacez la nourriture et réarrangez les accessoires. C’est un exercice créatif et cela apporte parfois de nouveaux plans auxquels vous n’auriez pas pensé. Dans la photo culinaire, tout est affaire de style !

La photo culinaire, c’est aussi raconter une histoire

Un des aspects de la photo culinaire à ne pas sous-estimer est le « storytelling ». Chaque photo de nourriture que vous prenez doit raconter une histoire.

Vous êtes le chef, le styliste et le photographe. Une fois que vous avez les compétences techniques et que vous maitrisez votre appareil photo, quelle est l’étape suivante ? Comment améliorer vos photos au-delà des bases ?

Vous devez travailler sur l’histoire !

Qu’il s’agisse de l’after-party d’un cocktail parfait, ou de la recette du poulet rôti maison de grand-mère, comme toute photographie, vous racontez des histoires.

photo culinaire - plat avec hamburger et frite

Elle peut être assez simple, comme par exemple communiquer quelque chose sur la tradition qui entoure la préparation que vous photographiez.

Il est important de comprendre l’histoire que vous racontez, car elle guidera les accessoires et les arrière-plans utilisés dans le décor que vous créez.

Créer un beau décor

Les arrière-plans sont très importants dans la photo culinaire, car ils aident à créer l’ambiance de la photo.

Les photographies claires et lumineuses sont souvent prises avec des arrière-plans clairs et peuvent être très utiles pour photographier des aliments avec un message de santé et de bien être.

photo culinaire - petit dejeuner

Les arrière-plans très colorés sont parfaits pour créer une ambiance de gourmandise.

photo culinaire - glace 3 boules 3 couleurs

Utiliser des accessoires pour la photo culinaire

Les accessoires peuvent également ajouter de l’intérêt et du sens à une photographie culinaire. Entourez votre plat principal d’ingrédients et d’accessoires en rapport avec la nourriture. Les ingrédients, les sauces, les huiles et les ustensiles de cuisine peuvent indiquer comment le plat a été préparé.

Les boîtes de conserve, les bocaux, les herbes, les verres, les tissus et le linge de maison peuvent indiquer l’origine du plat ou la saison à laquelle il est servi. En plaçant quelques-uns de ces éléments au premier plan et à l’arrière-plan, vous donnerez certainement plus de relief et de profondeur à votre histoire.

Il peut également être important de montrer la texture de certains aliments comme un gâteau. Quelques miettes éparpillées avec soin sur une assiette peuvent suggérer une texture friable.

Lorsque vous composez une scène, mettez tout en place avant d’apporter la nourriture.

Trouver le bon angle

N’oubliez pas d’essayer plusieurs angles avec la nourriture que vous photographiez pour trouver celui qui fonctionne le mieux ! Avec de la pratique, vous commencerez à développer une intuition pour cela.

Certains aliments sont très beaux vus d’en haut, comme les motifs géométriques des oranges coupées. Certains plats sont mieux représentés à un angle de 45 degrés, comme si vous étiez assis pour les manger. Les grands gâteaux sont plus beaux vus de face.

Laisser entrer la lumière

La lumière est cruciale. Avant même de sortir la nourriture, regardez le décor pour voir où tombe la meilleure lumière, de quelle direction elle vient et quelle est sa puissance.

Il est intéressant d’utiliser la lumière du jour en la diffusant si nécessaire, pour éviter les ombres trop fortes et s’assurer que les couleurs sont vraies.

Réfléchissez également très soigneusement à la profondeur de champ et donc à l’ouverture que vous souhaitez/devez utiliser en fonction du résultat désiré.

photo culinaire

À lire : « Tout comprendre sur l’ouverture en photo »

Attention à la fraîcheur

Une chose à laquelle il faut penser avec la nourriture, c’est le temps pendant lequel elle restera fraîche.

La nourriture est une matière délicate et elle change avec le temps. Par exemple, la crème glacée fond, les graisses se solidifient, les fruits et légumes coupés se dessèchent…

Pour cette raison, il est important que votre scène soit en place avant d’amener la nourriture et que vous ayez testé vos réglages avec des prises de vue test.

Lorsque la nourriture arrive, vous devez être prêt à shooter !

En général, vous avez environ 20 minutes pour travailler avec un plat, et en tant que photographe, vous devez être attentif à la façon dont la nourriture change au fil du temps.

Il y a quelques astuces que vous pouvez apprendre pour prolonger la fenêtre de fraîcheur de vos aliments. Par exemple, une giclée d’eau peut rafraîchir un plat, et vous pouvez garder les herbes et les salades hydratées dans l’eau ou sur la glace.

Rendre la postproduction obsolète

Régler correctement son appareil pour obtenir une photo la plus juste possible permet de gagner énormément de temps en post, en ne faisant que très peu d’ajustements dans Lightroom. Si la photo a été réglée avec soin, il y a très peu de choses à faire.

Idéalement, ajuster les zones claires et sombres des photos et nettoyer un peu s’il y a des taches de liquide ou des miettes au mauvais endroit devrait suffire.

La photo culinaire – Conclusion

La photographie alimentaire est sans doute l’un des types de photographie les plus difficiles à réaliser. Comme pour la peinture, on commence avec une toile vierge et on construit. Couche après couche, vous construisez la photo jusqu’à ce que vous atteigniez l’équilibre parfait entre la réalité et l’art.

Tout dans la photo est une décision. Chaque pièce est parfaitement placée par le photographe pour obtenir le rendu parfait et véhiculer un message !

Comme pour les autres types de photo, la pratique joue pour beaucoup dans le rendu final de vos images.

photo culinaire - hamburger avec couteau