Comprendre l'exposition

Comprendre la sensibilité ISO en photo

Pinterest LinkedIn Tumblr

Historique :

L’ISO vient des appareils photo argentiques où il était utilisé pour décrire la sensibilité d’un film à la lumière. Aujourd’hui, les appareils photo numériques n’ont pas besoin de film et utilisent un capteur. Ce capteur est plus ou moins sensible à la lumière, comme l’était le film, et le terme est donc resté.

Light-icon

Dans le temps, il fallait changer le film pour changer l’ISO. Aujourd’hui heureusement, il suffit de changer le réglage de votre appareil photo.

Qu’est-ce que la sensibilité ISO ?

Le réglage ISO de votre appareil photo est l’un des trois éléments clés pour obtenir une exposition correcte. Les deux autres étant la vitesse d’obturation et l’ouverture.

L’ISO contrôle la sensibilité du capteur de votre appareil à la lumière. Plus le chiffre est élevé, plus la sensibilité est élevée et plus l’image est lumineuse. Ce réglage est un bon outil pour vous aider à capturer des images dans des environnements sombres lorsque vous ne pouvez pas toucher aux autres réglages.

Ceci dit, augmenter l’ISO a des conséquences ; En effet, des « grains » ou « particules » commencent à apparaitre sur votre image et entraînant une baisse de qualité et une perte de détails. Ce phénomène s’appelle le bruit numérique !

Pour cette raison, il est préférable de garder autant que faire se peut son ISO au minimum et d’essayer de régler en priorité ouverture et vitesse d’obturation. Bien sûr, cela n’est pas toujours possible et augmenter son ISO est alors inévitable. Il est donc essentiel de savoir quelles valeurs utiliser dans différentes situations.

Chaque appareil photo possède une plage différente de valeurs ISO que vous pouvez utiliser. On retrouvera par exemple les valeurs suivantes : 100, 200, 400, 800, 1600, 3200, 6400, 12800, 25600. Certains appareils peuvent même atteindre un niveau 3 280 000, ce qui est ridiculement élevé.

Que se passe-t-il quand je monte mes ISO ?

En passant d’une valeur à une autre vous multipliez ou divisez par deux la quantité de lumière reçu par le capteur de votre appareil. Ainsi, une photo prise à ISO 400 sera deux fois plus lumineuse qu’une photo prise à ISO 200, mais deux fois moins lumineuse qu’une photo prise à ISO 800. Chaque changement de valeur est appelé « stop ». Pour un réglage plus précis, de nombreux appareils proposent des valeurs intermédiaires. Ainsi on peu retrouver 125, 160, 250, 320 qui sont des tiers de « stop ».

Qu’est-ce que la sensibilité ISO de base ?

L’ISO natif le plus bas de votre appareil photo est votre « ISO de base ». Il s’agit d’un paramètre très important, car il vous offre la meilleure qualité d’image possible (pas de bruit numérique).

Certains anciens reflex numériques et un certain nombre d’appareils plus récents ont une valeur de base de 200. Cependant, la plupart des appareils numériques modernes ont un ISO de base de 100.

Light-icon

Certains appareils ont des valeurs « HI » et « LO » qui s’étendent au-delà de leur plage native. Vous verrez parfois ISO 50 ou 32. Cependant, ceux-ci sont « simulés » et n’apportent généralement rien de mieux à la qualité de votre image.

Visibilité du bruit :

Voici deux photos prises à des valeurs ISO différentes. Comparez les et faites attention au niveau de bruit (granulométrie et taches) de chacune :

comparaison sensibilité ISO 100 et ISO 3200
Comparaison ISO 100 et 3200

La différence est claire ! L’image à ISO 3200 a beaucoup plus de bruit que celle à ISO 100. C’est pourquoi vous devriez éviter les valeurs élevés dans la mesure du possible, et ne les utiliser que si la situation l’exige.

Comment modifier la sensibilité ISO :

Le changement d’ISO varie d’un appareil photo à l’autre. Cependant sur la plupart des appareils moyen et haut de gamme disposant d’un écran sur le dessus il est facile de changer la valeur avec une molette.

Familiarisez-vous avec la façon de changer rapidement vos réglages ISO. C’est un réglage que vous ajusterez régulièrement si vous prenez des photos dans des conditions de faible luminosité sans trépied ni flash.

Light-icon

Je vous encourage vivement à tester les différents réglages de votre appareil pour voir à partir de quelle valeur le bruit devient trop important. Vous saurez ainsi l’ISO maximum à ne pas dépasser pour votre appareil. En effet un appareil haut de gamme pourra gérer des ISOs bien plus élevés qu’un appareil d’entrée de gamme. Par exemple sur un Canon 80D, je dépasse rarement ISO 3200 alors qu’avec un Canon 5D MKIV je peux facilement monter jusqu’à 25 600.

Quel réglage ISO dois-je utiliser ?

Comme je l’ai dit plus haut, la valeur idéale est la valeur de base de votre appareil, pour obtenir une qualité d’image optimale. Cependant, si vous avez besoin de photographier un sujet en mouvement dans des conditions de faible luminosité vous n’aurez d’autre choix que d’augmenter cette valeur. En effet, une image floue est bien pire qu’une image contenant du « bruit » ! Le bruit peut toujours être réduit en post-production grâce à certains logiciels alors qu’un flou indésirable ne peut pas !

Cas pratiques :

De nombreux photographes comprennent les bases de l’ISO, mais ils ne savent pas exactement quelle valeur Ichoisir sur le terrain. Dans la pratique, il y a une raison pour laquelle votre appareil photo permet une si grande variété de réglages ISO. Des situations différentes exigent des valeurs différentes. Ci-dessous, nous allons couvrir un certain nombre de scénarios que vous pourriez rencontrer.

Utiliser un ISO faible

  • C’est le cas quand vous prenez des photos en pleine lumière. Vous êtes alors libre d’utiliser la valeur la plus faible possible et de jouer avec les deux autres paramètres, à savoir l’ouverture et la vitesse d’obturation.
  • Dans un environnement sombre, lorsque votre sujet est immobile et que vous avez un trépied. Cette option vous aide à photographier dans des conditions de faible luminosité et à conserver une qualité d’image optimale.

Utiliser un ISO (plus) élevé

  • Même s’il est idéal d’utiliser des ISO faibles, certaines situations vous obligeront à monter cette valeur. C’est notamment le cas lorsque vous souhaitez prendre une photo d’un objet en mouvement en basse luminosité. En effet, si vous souhaitez que votre sujet soit net vous devrez alors utiliser une vitesse d’obturation adéquate et ensuite régler votre ouverture puis votre ISO pour obtenir une exposition correcte.
  • Si vous souhaitez capturer un sujet immobile en basse lumière à main levé, là aussi pour éviter tout flou de bouger, vous n’aurez d’autres choix que de monter la valeur ISO.

Même si votre photo comporte du bruit, ce n’est pas grave. Après tout, mieux vaut avoir une image contenant un peu de bruit que pas d’image du tout, non ?

Étapes à suivre pour maximiser la qualité de vos images :

  • Si votre sujet est immobile, réglez l’ouverture pour obtenir la profondeur de champ souhaitée. Avec un trépied, réglez l’ISO sur le minimum et la vitesse d’obturation de manière à avoir une exposition correcte. Sans trépied, réglez d’abord la vitesse d’obturation pour avoir une photo nette puis l’ISO en conséquence pour obtenir une exposition correcte.
  • Si votre sujet est mobile, dans ce cas, il vous faudra régler en priorité votre vitesse d’obturation en fonction de l’effet recherché (sujet figé ou avec un flou) puis régler votre ouverture et votre ISO en conséquence pour une exposition correcte.

Tout cela peut paraitre un peu compliqué de prime abord, mais avec de la pratique vous maitriserez en un rien de temps les différents paramètres de votre appareil et cela sera bientôt plus qu’un jeu d’enfant.

Conclusion :

La sensibilité ISO est utilisé booster la luminosité d’une photo qui est prise dans des conditions de faible luminosité. Vous devez augmenter cette valeur quand il n’y a pas assez de lumière pour capturer une photo nette et bien exposé de toute autre manière.

Bonus : Débarrassez-vous du bruit !

La façon la plus simple de réduire le bruit d’une photo est d’utiliser un logiciel de post-production comme Lightroom, DxO Photolab ou Luminar. Pensez à capturer vos images au format RAW pour avoir une plus grande souplesse en post-production. Si vous avez besoin de plus amples informations sur le format RAW, vous pouvez lire cet article :

N’oubliez pas, c’est par la pratique que vous progresserez !

Pin It on Pinterest

Share This

Vous avez appréciez l’article ? Partagez le !

Aidez-nous à développer l'art de la photo en partageant sans modération ;)